Est ce que l’on doit souffrir pour s’aimer ?

« La seule façon d’être heureux, c’est d’aimer souffrir. »

Woody Allen

Si on devait faire un récapitulatif de ma vie, on dirait sûrement que je suis plus souvent tombé à cheval qu’amoureuse… (je n’ai jamais fait de cheval).

Aujourd’hui je suis en couple, et à vrai dire c’est tout un travail l’amour… Je suis arrivé au stade de la relation où souvent mes amis me demandent :  » ça va avec lui ? « . La plus part du temps j’ai beaucoup de chose positif à raconter, mais régulièrement je me plains. Je me plains pour des choses totalement insignifiante si on n’y prend un peu de recule, mais sur le coup c’est des situations qui me blesse, alors je m’en plains… vraiment !

M’est venu cette question :

Est ce que l’amour fait mal ? Est ce que l’on doit souffrir pour s’aimer ?

Si on prend le point de vue des scientifiques, on comprend que l’amour n’est que le résultat de l’équation : complicité + tendresse – les efforts – les compromis tout ça divisé par Y, parce que oui.. il nous faut tout de même cet inconnu. Du coup, si vous me suivez encore, Monsieur à la blouse blanche vous répondra quoi ? C’est NORMAL. Dans la mesure où il y aura des efforts et des compromis, il y aura une frustration et donc dès lors de la souffrance.

Si on prend le point de vue des copines maintenant, avouons-le c’est beaucoup plus marrant… elles vous diront que PAS DU TOUT. Si ton mec te saoule, dégage le et installe Tinder.

« YOLO, reprend toi, bloque son numéro d’ici demain tu auras oublié son prénom.. » …. Oui mes copines sont des anges…

Mais, si on creuse un peu, elles ne sont pas sérieuse. Elles prétendent une auto proclamation de la femme sentimentalement indépendante mais je crois que c’est une manière de se protéger. Plus tard, elles me racontas que souvent elles souffraient par amour.

  • Parfois, il ne se rends pas compte qu’il est distant avec moi. Alors j’en souffre beaucoup en espérant qu’il sera un jour autant amoureux que moi.
  • En ce moment mon mec ne m’écrit plus la journée. Il a décidé de profiter plus du monde qui l’entour et moins de son téléphone. Du coup si j’ai 2 messages dans la journée je suis contente.
  • Mon copain est le plus maladroit de France, il arrive a me claquer la porte au nez quand on arrive chez lui alors que je suis derrière lui pour rentrer.
  • Avec mon compagnons nous avons un réel décalage en terme de besoin de l’autre. Il pourrait ne pas me voir pendant 2 semaines qu’il serait « cool ». Moi ? Je colle mon oreiller contre moi au bout du deuxième jours.

Donc, ceci n’est pas un mythe. Quand on aime on souffre forcément. Je crois que le plus important et de savoir jusqu’à où on peut tenir dans notre compréhension et acceptation de l’autre. Souvent je me rappelle du discours de mon père me disant que notre génération « quitte pour un rien ». Mais est ce que l’on ne pourrait pas traduire cet effet (s’il est avéré) comme un refus de souffrir ? A raison de distraction beaucoup pour simple et disponible rapidement.

Pour ma part, je crois que j’ai trouvé celui qui mérite pour le moment que j’en souffre un peu. Comme un investissement, j’espère qu’à long terme il me le rendra.

Nous pouvons donc dire avec affirmation que OUI, l’amour fait mal. Peut être que Woody Allen n’avait donc pas tort… Si on veut être heureux, il faut aimer souffrir, et souffrir pour aimer.

Et vous alors ? Racontez moi ce qui vous fait souffrir chez votre compagnon/compagne…

mywonderblog@hotmail.com – ou – laissez un commentaire.

Un avis sur “Est ce que l’on doit souffrir pour s’aimer ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s